Affaibli par Christ

biblefoi" ...il adora, appuyé sur l'extrémité de son bâton (Hébreux 11:21). "

Nous connaissons la typification de Christ en tant qu’autorité dans le bâton de Moïse et le manteau d’Elie. Mais connaissons-nous Christ en tant que repos de Dieu typifié par le bâton de Jacob ? C’est une des choses qui manque le plus aux enfants de Dieu aujourd’hui. Nous pouvons et devons expérimenter d’une façon durable l’action conjointe du bâton de Jacob par le fait de se reposer sur Christ et celui de laisser Christ nous soutenir. Deux actions indispensables et indissociables dans la marche du chrétien. Jacob ne pouvait se mouvoir ou entreprendre quelque initiative sans s’appuyer sur son bâton et sans que celui-ci ne le soutienne. Ce bâton préfigure sa dépendance à Dieu sans réserve et sans retour. Mais pour l’expérimenter  il dut faire l’expérience décrite des centaines d’années plus tard par l’apôtre : " ...quand je suis faible, c'est alors que je suis fort (2 Corinthiens 12:10)". Jacob fut frappé au tendon de l’articulation de sa hanche, une des parties les plus dures du corps humain.

" Bien aimés, si nous pouvions entrevoir un instant que Jacob dû être affaibli par Dieu pour qu’Israël puisse naître et avoir la capacité d’entrer dans le repos de Dieu. Devenir boiteux est faiblesse pour le chrétien charnel mais force pour celui qui se confie en Dieu. C’est à ce moment là que la liberté Lui est donnée de nous rendre fort de Sa force et de se glorifier selon Ses pensées et Ses voies ".

" Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger (Matthieu 11:29-30)". Combien d’entre nous sommes à la recherche de ce joug et de ce repos sans jamais vraiment le trouver d’une manière stable et permanente. Lorsque nous y entrons de temps en temps  cela semble toujours nous échapper n’est ce pas ? Ensuite nous les remplaçons par une multitude d’œuvres, signe que nous en sommes sortis. Avouons-le, nous avons beaucoup de difficulté à sortir de nos troubles et agitations spirituels,  pour trouver et surtout pour  rester dans le calme et la confiance, pour trouver le repos de la foi. Le piège serait de s’y résigner, de croire que c’est cela la vie chrétienne,  et de ne pas chercher la révélation de Son repos. Cette dépendance au Seigneur Jésus-Christ ne peut s’obtenir par des moyens humains, l’intelligence, la psychologie et la réflexion sont inefficaces pour acquérir cette bénédiction. Seul le Saint-Esprit a la capacité de nous y introduire puissamment et durablement. C’est à Lui de créer en nous cette faiblesse qui permettra au Seigneur de nous placer sous son joug. Ce n’est que lorsque nous nous reconnaissons faibles par Sa lumière que la force de Dieu peut se déployer en nous et nous soutenir tous les jours de notre vie.

La Bible ne nous demande pas de vivre notre vie chrétienne par nos propres forces mais par celles de Dieu, pour cela nous devons nous aussi,  accepter d’être frappés à la partie la plus dure de notre être : notre « vieil homme ». La délivrance passe par la mort de notre Jacob pour laisser la place à notre Israël. Cela signifie que nous devons demander au Seigneur sans relâche de nous montrer que nous sommes morts avec Christ sur la croix, " J'ai été crucifié avec Christ (Galates 2:20 )". Quand Christ est mort sur la croix, nous sommes aussi morts sur la croix avec Lui. Lorsque nous voyons cela nous arrêtons de vivre notre vie et laissons tout naturellement Christ vivre la sienne en nous. Je le répète, connaître cette vérité dans notre intelligence ne suffit pas, imiter le Seigneur en s’efforçant de vivre dans l’humilité et la faiblesse est voué à l’échec. Il nous faut recevoir cette vérité par une révélation pour en découvrir les réalités spirituelles qui s’y attachent. Nos yeux intérieurs ont besoin d'être ouverts.

Recevoir la grâce d’être  « boiteux » demande une intervention de Dieu Lui-même, c’est un don, une bénédiction. Elle est ici la bénédiction de Jacob, un homme nouveau, un nom nouveau, une alliance nouvelle, un nouvel appui en la personne de Dieu. " J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi (Galates 2:20)". Elle est ici notre propre bénédiction, celle qui accorde à nos cœurs  l’accomplissement de toutes Ses promesses. Alors ayons foi en Son œuvre, désirons-là plus que tout autre chose au fond de notre cœur, Il veut tout prendre en charge pour se glorifier dans et  par nos vies, "Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes (1 Corinthiens 1:27)". Acceptons que la puissante Parole de Dieu nous frappe nous aussi en nous éclairant par Sa lumière afin de participer à Sa sainteté. Demandons-Lui d’affaiblir notre chair par cette divine « écharde » qui consiste à nous voir tels que nous sommes vraiment, afin de pouvoir ensuite nous voir en Lui. Invitons Sa Majesté à  retirer notre manteau religieux pour nous revêtir de celui de Sa justice. Acceptons sans crainte Son Divin châtiment sur notre vieux Jacob : "car le Seigneur châtie celui qu'il aime, et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils (Hébreux 12:6)". Le Seigneur veut nous appauvrir de notre « vieil homme » et nous enrichir du « nouvel homme »  afin d’enrichir les autres, " Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis (2 Corinthiens 8:9)".

" Bien aimés, si nous pouvions nous arrêter un instant et entrevoir la nécessité absolue d’être affaibli par Dieu pour que Son Christ puisse apparaître en nous,  nous entrerions alors dans un repos céleste, sous le joug doux et léger de Jésus-Christ. Devenir boiteux est faiblesse pour le chrétien charnel mais force pour celui qui se confie en Dieu. C’est à ce moment là que la liberté Lui est donnée de nous rendre capable de nous appuyer sur Lui, et de se glorifier selon Ses pensées et Ses voies. "Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse (2 Corinthiens 12:9)".

" Moi-même j'étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement (1 Corinthiens 2:3)". Ce sont les paroles de quelqu'un qui a clairement reçu le « coup de grâce » de Dieu.

 

Frédéric

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir